mon-chien-patch

Lorsque j’ai rencontré l’homme qui est devenu mon amoureux, j’ai découvert qu’il était l’heureux propriétaire d’un chien prénommé Patch. Un beau mélange de Labrador et de Golden aux poils blonds, un peu trop longs à mon goût. Je lui disais d’ailleurs qu’il était très chanceux que son chien soit la même couleur que mon plancher de bois! Vous devez donc vous imaginer que je frissonnais à l’idée de voir se promener dans mon condo ce toutou à grosses pattes.

J’ai vite compris qu’afin que notre relation de couple prenne son envol, je me devais d’accepter cet animal qui me forçait à « sortir de mes bottines ». En fait, outre la décision rationnelle que j’ai prise à ce moment-là, c’est Patch lui-même qui a su m’apprivoiser… et non le contraire.

Je me souviens d’un matin où il est venu déposer son museau sur le couvre-lit à côté de moi, geste qui a déclenché un fou rire et des caresses spontanées. Je me souviens des centaines de dodos ou il était bien installé par terre de mon côté du lit, des lichettes à la volée, des yeux doux suppliant pour une caresse et même des sourires de chien heureux. Il m’a suivi pas à pas et accueillie joyeusement si souvent que ça ne se compte plus.

Patch fait aussi le bonheur de mes petits-enfants et, de sa présence douce et rassurante, amène le calme et la stabilité dans notre maison ce qui n’est pas rien, vous en conviendrez.

J’ai découvert à travers cet animal, sans avoir à suivre de formation en croissance personnelle, l’acceptation, la flexibilité et la certitude que nous sommes des êtres vivants ayant besoin les uns des autres. J’ai grandi en tant que personne grâce à lui, car bien que je sursaute toujours lorsque je le vois bien installé en cachette sur mon divan en cuir, j’ai compris profondément qu’une vie de couple heureuse est faite de mille et un compromis.

À l’approche des fêtes, quand je vois le chien de mon chum enroulé sur son coussin au pied de l’arbre de Noël, je me demande si c’est le sien ou le nôtre, ou s’il n’est pas un peu le mien aussi, car j’ai appris à l’aimer et à apprécier sa présence malgré les poils qu’il parsème avec insouciance dans notre maison.

En fait, je réalise maintenant que c’est lui le maitre, car il a toujours su comment aimer inconditionnellement là où moi j’ai encore tellement à apprendre. Je lui dis donc merci pour sa présence dans ma vie, parce qu’il a ouvert mon âme à une dimension qui m’était jusque là inconnue.

Aujourd’hui lorsque je vois la neige coincée sous ses pattes fondre sur mon plancher de bois, je lâche prise et je suis heureuse qu’il ait réussi, bien malgré lui, à faire fondre mon cœur…

Laissez un commentaire





2 × quatre =

Dans mon E-BOOK GRATUIT, vous découvrirez

« 7 clés pour changer votre vie pour le mieux maintenant! »

ÇA VOUS TENTE ?

ipad-louisecote-252x300
En boni, vous serez les premiers informés de mes articles, entrevues, nouveautés, promotions et exclusivités. Vous recevez trop de courriels? Pas de problème, vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Vos informations resteront confidentielles.